latribuneducloud

Home » Le point de vue des fournisseurs » Comment assurer l’efficacité de son DataCenter ? Par Benoît Geimer, Alcatel-Lucent Enterprise

Comment assurer l’efficacité de son DataCenter ? Par Benoît Geimer, Alcatel-Lucent Enterprise

Archives

Calendrier

April 2013
M T W T F S S
« Mar   May »
1234567
891011121314
15161718192021
22232425262728
2930  

10 alcatel logoPour faire face à notre société où les données numériques ne cessent d’augmenter, les data centers se reproduisent aux quatre coins du monde. Initialement conçus pour l’hébergement des données des grandes entreprises, les data centers offrent désormais toute une série de fonctionnalités variées, même aux PME. Mais leur enjeu principal reste bien évidemment la qualité des infrastructures et le niveau de sécurité. Quels sont donc les points de vigilances incontournables afin d’administrer et de sécuriser le matériel et l’infrastructure ?

Tout d’abord, le data center doit être en mesure de proposer une architecture modulaire et évolutive. En effet, pour garantir la pérennité de l’architecture en cas d’évolution, le data center doit permettre l’ajout d’un module ou un switch supplémentaire, sans impliquer un investissement dans un réseau surdimensionné.

L’idée est de simplifier les évolutions par des mécanismes de configurations automatiques (auto-configuration des commutateurs pour créer une Fabric Ethernet, auto-configuration des ports serveurs VNP, etc.). Ainsi, il n’y a jamais d’interruption de service, et l’infrastructure propose une solution évolutive où l’utilisateur ne paie que les performances utilisées.

Ensuite, les infrastructures doivent impérativement permettre des performances élevées avec une latence faible pour la communication server to server. En effet, la latence joue un rôle incontournable dans la perception des applications en temps réel, comme la voix, la visioconférence, les jeux vidéos en réseau ou le web. Si la latence est trop forte, la perception est dégradée et l’outil n’est pas utilisé.

Par exemple, le stockage de type SAN (FCoE ou iSCSI) utilise le réseau comme bus de données. De ce fait une latence forte et non maitrisée ainsi que des performances réseau médiocres vont handicaper les lectures/écritures. Les temps de réponse applicatifs seront ainsi impactés et/ou de la donnée sera perdue. Il faut donc bien étudier l’infrastructure réseau pour le stockage convergent, afin de fournir de fortes performances avec un minimum de latence.

Aujourd’hui, la mobilité et la sécurité des machines virtuelles (VM / Citrix, VMware, KVM, HyperV) doivent être nativement supportées et intégrées aux outils de management (Virtual Machine Manager). L’infrastructure étant le support de la mobilité, elle est donc le socle qui distribue la communication sur le data center.

Lorsque les VM sont déplacées, elles doivent conserver leurs propriétés réseau, ces propriétés sont primordiales pour adhérer à l’architecture et conserver lors d’un déplacement toute les qualités de la connectivité. Les VM ont d’abord besoin d’être identifiées par la Fabric Ethernet pour récupérer leur tunnel de service, leur configuration de QoS (limitation de bande passante, marquage, etc.) et leur sécurité. Il faut donc apporter la QoS, la sécurité et la souplesse d’une architecture agile pour s’assurer le bon fonctionnement des VM.

La virtualisation permet la rationalisation des infrastructures et la mobilité, indispensables à l’efficacité et à la disponibilité. L’utilisation de mécanismes de mobilité permet une continuité de service et une isolation des flux entre les VM. Cette architecture s’adapte donc parfaitement aux data centers multitenant.

D’autre part, le data center peut s’équiper d’un outil qui lui donnera la visibilité sur les applications qui communiquent sur l’infrastructure, afin de les différencier et de leur affecter le bon profil (par exemple Batterfield = jeux). Les applications sont donc nativement reconnues, aussi nous fournissons au client la possibilité de créer leurs propres signatures applicatives pour la reconnaissance des applications « maison » (y compris les applications web).

Aujourd’hui, un bon data center doit garantir un service de bout en bout afin de permettre une parfaite interopérabilité entre des équipements carriers, des besoins cross DC, ou du cloud hybride. Ainsi, le service est garanti à l’intérieur du data center avec des mécanismes de Fabric Ethernet, puis est transporté sur le réseau WAN via les SR routeurs qui prolongent cette fabric et ses propriétés (QoS, sécurité).

La multiplication des data centers dans le monde démontre bien le besoin croissant d’infrastructures fiables, souples et sécurisées pour faire transiter et stocker les données. Afin d’offrir un service toujours plus performant et fiable, il ne faut pas négliger ces quelques considérations technologiques indispensables à un service de qualité.


Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s

%d bloggers like this: