latribuneducloud

Home » Le monde des affaires » AWS doit-elle être séparée d’Amazon ?

AWS doit-elle être séparée d’Amazon ?

Archives

Calendrier

March 2013
M T W T F S S
« Feb   Apr »
 123
45678910
11121314151617
18192021222324
25262728293031

AWS AmazonLa séparation d’Amazon Web Services de sa société mère Amazon est inévitable. C’est ce qu’écrit Tim Horam, analyste du cabinet d’analyse financière Oppenheimer dans un article publié récemment dans la revue Investor’s Business Daily. Cette séparation est inévitable, considère Tim Horam, en raison des conflits en matière de distribution et le besoin de croissance. Sur le premier point, Jeff Bezos avait indiqué lors de la conférence Re :Invent organisée par AWS « qu’Amazon traitait Netflix (un client  d’AWS mais aussi un concurrent d’une certaine manière) aussi bien qu’Amazon traitait AWS », levant ainsi les questions qui pourrait émerger sur les conflits possibles.

Amazon1« Nous pensons qu’une activité autonome serait extrêmement profitable, peut-être sous la forme d’une Société civile de placement immobilier (REIT ou real estate investment trust) », précisait Tim Horam dans son article.

En 2012, AWS aurait réalisé un chiffre d’affaires de 2,1 milliard de dollars, en croissance de 77 % par rapport à 2011, ce qui en  fait le numéro un des services d’infrastructure en mode cloud, assez loin devant ses concurrents. Il pourrait atteindre les 10 milliards en 2016 représentant 7 % du chiffre d’affaires global du leader du commerce électronique.

Amazon2

Sur le terrain de ce que l’on appelle l’IaaS (de la puissance de calcul ou de l’espace de stockage à distance pour simplifier), le second, Rackspace, est très loin derrière avec seulement 300 M$ de revenu en 2012 en service de cloud public sur un CA global de 1,3 milliard. Softlayer (la fusion entre Softlayer et Theplanet) qui est une entreprise détenue par une société de capital investissement pourrait entrer prochainement en bourse. Tout cela pour indiquer que l’activité de fournisseurs de services IaaS est très consommatrice en capitaux. La séparation d’AWS d’Amazon serait ainsi un moyen pour financer son rapide développement.

La valorisation de l’activité AWS est assez largement supérieure à celle de l’entreprise dans son ensemble quand on la compare aux chiffres d’affaires respectifs. C’est en tous cas l’analyse de la société d’analyse financière Trefis qui évalue l’action de l’entreprise à 236 dollars (la valeur actuelle est de 264 dollars) et celle d’AWS à 8,3 %, environ le double du rapport du CA d’AWS par rapport à celui d’Amazon.  Cette estimation s’appuie notamment sur le fort potentiel que représente l’activité d’AWS.

Selon Trefis, supporter une infrastructure informatique ne fait pas partie du cœur de métier pour la majorité des entreprises Web et n’est pas un facteur différenciant. De telle sorte que la question est de savoir s’il faut conserver l’IT en interne ou l’externaliser auprès d’un fournisseur tiers. Et de ce point de vue, AWS fournit un service au rapport efficacité/coût très élevé : pas d’investissement initial, pas d’engagement à long terme et un fonctionnement basé sur l’utilisation.


Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s

%d bloggers like this: