latribuneducloud

Home » En vrac » Etude Brocade : le Cloud redéfinit le rôle du DSI

Etude Brocade : le Cloud redéfinit le rôle du DSI

Archives

Calendrier

January 2013
M T W T F S S
« Dec   Feb »
 123456
78910111213
14151617181920
21222324252627
28293031  

L’adoption du cloud computing et la démocratisation de l’externalisation des services informatiques font évoluer son rôle vers le conseil et la médiation. Toutefois, ce n’est qu’en s’assurant de la mise en place de l’infrastructure appropriée que les DSI pourront assumer des responsabilités plus stratégiques, évoluer vers un poste opérationnel et garantir leur survie à long terme. C’est ce que montre une étude réalisée à la demande de Brocade auprès d’une centaine de DSI en Europe.

Près de la moitié des DSI interrogés s’attendent à ce que l’évolution vers le cloud computing et l’augmentation du nombre d’entités métier détenant leurs propres processus d’achat de services informatiques réduisent considérablement le temps qu’ils consacrent actuellement à la maintenance de l’infrastructure informatique.

Cependant, les trois quarts craignent que les contrats de niveau de service (SLAs) ne répondent pas aux exigences minimales et plus de la moitié s’interrogent quant à leur capacité à prévoir les volumes de données et les besoins en bande passante. Ces deux problématiques peuvent se traduire par un nombre significatif d’interruptions de service et une dégradation des temps de réponse des applications susceptibles d’engendrer une baisse de la productivité, des infractions aux réglementations et des pertes de chiffre d’affaires, tout en augmentant les coûts informatiques.

Seulement 20 % des personnes interrogées estiment que le rôle du DSI, tel que généralement défini à l’heure actuelle, deviendra à terme obsolète, mais pas avant une dizaine d’années. Le rôle du DSI est plutôt considéré par les personnes interrogées comme appelé à évoluer pour couvrir un plus large éventail d’activités : un tiers se voit poursuivre leur chemin actuel vers une participation active aux discussions stratégiques. Les DSI pensent que ces préoccupations concernant l’impact opérationnel de l’externalisation des services informatiques vont aboutir à la fusion du rôle du directeur informatique et de celui du directeur des opérations, car le réseau de l’entreprise devient de plus en plus important pour ses opérations.

Plus d’un tiers des personnes interrogées ont déclaré que des services de cloud computing avaient été déployés par des entités au sein de leur entreprise sans implication du département informatique et deux tiers pensent que cette tendance va considérablement s’accentuer d’ici à 2020.

Bien que le cloud computing soit principalement utilisé par les départements informatiques et non au niveau des fonctions métier, la moitié des DSI interrogés ont cité l’incapacité à gérer efficacement le réseau de l’entreprise, découlant de l’impossibilité de prévoir les volumes de données et les besoins en bande passante, comme un problème majeur en cas de recours au cloud computing sans implication du département informatique. En outre, plus des deux tiers ont cité le risque que les contrats de niveau de service (SLAs) ne répondent pas aux exigences de base comme un problème inhérent à l’adoption des services de cloud computing.

En conséquence et selon les personnes interrogées, le rôle du DSI va évoluer. L’application des règles, le conseil technologique et la médiation entre les entités de l’entreprise et leurs fournisseurs de services vont devenir les principales responsabilités du DSI d’ici à 2020. Par ailleurs, les deux tiers des personnes interrogées pensent que le directeur financier ne remplacera pas le directeur informatique dans cette évolution du provisionnement informatique, mais que le rôle du directeur des opérations et celui du directeur informatique fusionneront, car la technologie deviendra de plus en plus essentielle pour les opérations.

L’élaboration et l’application de règles joueront un rôle de plus en plus important dans la gestion des risques et le respect des réglementations relatives à la sécurité et à la gestion des accès des terminaux face à l’adoption croissante du BYOD (apportez votre propre matériel) et de la mobilité. Peu de DSI pensent de ce fait que les salariés ne travailleront plus au bureau. Ils pensent au contraire qu’il en résultera une montée en puissance des postes de travail partagés et la nécessité d’investir dans les réseaux de campus pour garantir l’accès aux services essentiels internes ou tiers.

Dans le même temps, la capacité à fournir des conseils et des recommandations sur la manière d’extraire des informations à partir de sources de données sans cesse plus fragmentées entre les ressources informatiques internes et tierces deviendra de plus en plus importante.

23 brocade


Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s

%d bloggers like this: