latribuneducloud

Home » Le point de vue des fournisseurs » Pour une évolution du Data Center en centre de services informatiques, Julien Mirenayat, Telindus

Pour une évolution du Data Center en centre de services informatiques, Julien Mirenayat, Telindus

Archives

Calendrier

December 2012
M T W T F S S
    Jan »
 12
3456789
10111213141516
17181920212223
24252627282930
31  

La relation entre les équipes IT et l’utilisateur évolue. La mise en place d’un centre de services est un besoin rendu possible aujourd’hui par les technologies de virtualisation et les outils d’orchestration. Elle nécessite également bien souvent un accompagnement externe pour reconsidérer certains fondamentaux organisationnels et technologiques.

Dans cette approche « clients-fournisseur », la notion de Time-To-Market est essentielle et la virtualisation a permis de pallier le manque de flexibilité des infrastructures informatiques. L’enjeu actuel est d’intégrer les règles de sécurité et l’organisation, propres à chaque entreprise, au sein du système d’informations pour asseoir cette solution dans le temps.

Transformations chez les clients

Un premier constat montre que les investissements des clients sont majoritairement, et de manière croissante, attribués aux équipes de production pour assurer les montées en charge. Cet arbitrage de ressources se fait alors au détriment de l’innovation. Or, depuis la virtualisation des serveurs, de nombreuses fonctionnalités sont apparues dans les équipements pour simplifier les architectures, optimiser les coûts et accélérer la productivité tout en allégeant les équipes opérationnelles des tâches récurrentes.

Certaines transformations peuvent se cantonner à une technologie et facilitent la rationalisation des infrastructures de :

·       Stockage : unification des stockages NAS et SAN dans les mêmes baies
·       Réseau : convergence des réseaux LAN et Fibre Channel

D’autres modifications permettent aux différents équipements d’interagir pour améliorer les performances globales et éviter les surcoûts liés au transit de données :

·       Les « load balancers » (répartiteurs de charges) sont capables de connaître la charge des serveurs pour router les utilisateurs vers les ressources disponibles, voire commander le provisionnement de ressources complémentaires ;
·       Les machines virtuelles peuvent commander des transferts de données d’une baie de stockage à une autre en évitant le transit de données dans les serveurs, soulageant ainsi les ressources des serveurs mais aussi du réseau.

Enfin certaines transformations répondent à des problématiques nées avec la virtualisation des serveurs de :

·       Réseau et sécurité : ces mécanismes se virtualisent pour prolonger les architectures physiques entre les machines virtuelles ;
·       Sauvegarde : le format des données virtualisées pénalise une majorité des solutions traditionnelles de sauvegarde. De nouveaux produits ont émergé pour permettre des sauvegardes efficaces.

Au-delà du Data Center principal, les infrastructures sont souvent dupliquées dans un ou plusieurs autres sites. Si une machine virtuelle hébergeant une application se déplace sur un autre Data Center, il est alors nécessaire de s’assurer du basculement des ressources attachées à cette application dans le nouveau site incluant :

·       Les paramètres réseau et sécurité pour éviter le blocage des flux liés à l’application
·       Les utilisateurs et les données stockées pour éviter le phénomène de « tromboning » : des allers-retours entre les deux Data Centers pour rassembler l’utilisateur et ses ressources.

Ces nouvelles fonctionnalités sont des facilitateurs pour la construction d’un Cloud privé par chaque client.

Il reste néanmoins inévitable que les promesses de performance ne seront atteintes que si ces transformations technologiques s’accompagnent d’une adoption par les équipes opérationnelles et de changements dans les méthodes de gestion de production.

Le savoir n’a de valeur que s’il est partagé

Les technologies évoluent très vite. La veille continuelle et les maquettes permettent d’avoir un haut niveau d’expertise sur ces solutions et leur interopérabilité.

Ce savoir doit être mis à profit en amont et en aval des projets d’intégration lors des phases d’audit, de réalisation de plan schéma directeur et aussi dans le support et la délégation de services qui sont proposés.

La dernière étude de Datacenter Dynamics intelligence [1] révèle que les investissements dans les datacenter ont cru de 22% en 2012. 2013 s’annonce encore comme une année de croissance. Pour obtenir les budgets requis, l’enjeu principal des directions informatiques sera de mettre en avant les notions de services et d’accompagnement des lignes métiers dans un but de productivité et/ou de créativité au profit de leur entreprise.


[1] Source : http://www.afjv.com/news/1671_etude-data-centers.htm


Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s

%d bloggers like this: