latribuneducloud

Home » Le point de vue des fournisseurs » La leçon de Google à Apple avec Maps, Jean-Baptiste Paccoud, Neoxia

La leçon de Google à Apple avec Maps, Jean-Baptiste Paccoud, Neoxia

Archives

Calendrier

December 2012
M T W T F S S
    Jan »
 12
3456789
10111213141516
17181920212223
24252627282930
31  

22 Jean-Philippe KalfonLe 21/12/12, la fin du monde n’a pas eu lieu ! La journée a même été plutôt positive grâce à l’arrivée de la tant attendue application google maps sur iPhone. Sur iPhone seulement (pour l’instant pas de version optimisée pour l’iPad), mais c’est déjà beaucoup ! Google aura pris son temps mais l’application semble à la hauteur des attentes suscitées. A Cupertino, on doit faire un peu plus la grimace.

Rappel du « fiasco » de Maps dans iOS 6

Pour ceux qui ont raté l’épisode – parce qu’ils n’ont pas fait la mise à jour ou parce qu’ils n’ont pas d’iPhone – voici un rapide résumé de ce qui s’est passé suite au lancement le 19 septembre 2012 d’iOS 6.0. Après l’annonce de la mise à jour du « système d’exploitation mobile le plus avancé du monde » (selon les mots d’Apple), le tollé a été quasi immédiat. Bugs à répétition (inhabituel pour Apple), mini problème d’affichage, mais surtout disparition des cartes Google au profit d’une toute nouvelle application maps 100% Apple !

Pendant cet épisode marqué par le départ de Scott Forstall (vice-président en charge d’iOS chez Apple) et de Rich Williamson (responsable du développement de l’application Plan), les critiques se sont accumulées ces derniers mois. Tim Cook a lui même présenté ses excuses au nom du groupe (ce que Scott Forstall avait refusé de faire) et suggéré l’utilisation d’applications alternatives dont la version web de Google Maps. La belle ironie. Même si on imagine à quel point ces mots ont été difficiles à prononcer pour le patron de la firme de Cupertino, je dois avouer qu’ils n’ont pas suffi à calmer mon agacement et celui de nombreux utilisateurs d’iPhone sous iOS 6 (les chanceux restant sur iOS 5). Entre un champ de recherche inutilisable (tout oubli de virgule ou de code postal se soldant par le message « aucun résultat ») et des cartes erronées (j’en ai fait plusieurs fois les frais)… l’application Maps a eu de la chance d’être native (donc non notable sur l’App Store), car j’aurai parié quelques euros sur une note inférieure à 1,5 (la honte pour une App maison) !

Google a préparé sa revanche… avec la manière

Après le temps de la jubilation – chaque minute de plus s’écoulant détériorant davantage l’image d’Apple auprès de ses utilisateurs – Google a pris les choses en main afin de sortir avant les fêtes, l’application la plus utile de cette fin d’année. Prenant le temps nécessaire pour préparer sa revanche, Google n’a pas fait que rééditer l’application que nous avions pour habitude d’utiliser avant iOS 6. En effet, la nouvelle application apporte son lot de surprises et contrairement à ce que certains auraient pu imaginer (moi y compris), Google ne s’est pas tourné les pouces en attendant que la grogne contre l’application plan ne s’essouffle.

Tout d’abord coté interface, même si on ne peut pas être surpris car on reconnaît facilement la « patte » de Google dans ses dernières applis iOS (cf Youtube, Gmail, Drive…), il me semble que l’appli Google Maps leur est supérieure d’un cran. Je reconnais que la navigation gestuelle n’est pas toujours aussi intuitive qu’on le croit et qu’il faut souvent un temps d’apprentissage. En revanche, je reste persuadé qu’une fois la mécanique comprise (il faut quelques minutes), l’application devient très agréable à manipuler. Les couleurs sont épurées, le design est efficace (adieu les effets d’ombre, les volumes inutiles et les icones trop complexes) et le tout donne une application tellement simple qu’on a parfois l’impression qu’il manque quelque chose. Mais non, tout est bien là (ou presque).

Pourtant les reproches sur l’application « made in apple » n’étaient pas tournés sur son interface (même si je trouve celle de Google supérieure), mais sur la qualité du moteur de recherche et la fiabilité des cartes. Sur ces deux points, aucune surprise car l’on pouvait s’attendre au meilleur de la part de Google, mais la claque est tout de même énorme (et dure à encaisser pour la firme à la pomme). Je pense être objectif si je dis que c’est le jour et la nuit. Pas étonnant me direz-vous, car on touche ici au métier initial de Google – la recherche – et à un de ses plus grands succès : mettre à disposition gratuitement du grand public des données cartographiques d’une fiabilité quasi irréprochable.

Bien sur cette application pourrait encore en faire plus (cartes hors lignes par exemple), mais il faut déjà reconnaître qu’elle fait bien mieux que sa plus grande concurrente.

La leçon est donnée

Téléchargée des millions de fois en quelques jours, Google Maps devrait pousser les derniers réticents qui étaient restés sur iOS 5 par choix (et non par oubli ou par impossibilité) à faire le grand saut vers iOS 6. Comme beaucoup d’utilisateurs qui ont manifesté leur « joie » sur internet ou sur l’App Store (le mot est fort mais c’est bien ce que la pluie de commentaires positifs fait ressortir), je pense que cette application est une vraie réussite. Lorsque l’on voit l’écart réel entre cette application et celle poussée par Apple il y a quelques mois, on se demande comment Tim Cook a pu laisser passer cela. De mon coté, j’ai ma petite idée et si vous pensez comme moi depuis octobre 2011, cela arrive un peu trop souvent… Bref, la leçon est donnée, reste à savoir si elle sera comprise ».


Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s

%d bloggers like this: